Des femmes créent leur propre club social

Par Laurie Fortin
Des femmes créent leur propre club social
Monique Banville

Après le Club Richelieu masculin, les femmes s’unissent et créent une première version féminine de cette organisation au Lac-St-Jean.

Une dizaine de femmes provenant de divers milieux se sont regroupés pour la première fois mercredi soir afin de mettre en place la structure de cette nouvelle organisation. Leur objectif serait d’atteindre une vingtaine de membres. Pour les aider, Serge Trudel, ancien président du Club Richelieu d’Alma, les accompagne. Initiative de Mélanie Poitras, ce groupe déterminera prochainement sa principale cause.

Le but du club sera bien évidemment de pouvoir amasser puis remettre des sous à la cause parrainée, mais le volet social sera aussi visé.

«Nous allons nous rencontrer toutes les deux ou trois semaines, dépendamment des disponibilités. L’occasion nous permettra de créer des liens d’amitié, de fraternité et d’affaires», explique Mélanie Poitras, tout en rappelant que l’un des objectifs à l’origine de la création des Clubs Richelieu est aussi de supporter la francophonie.

Mélanie Poitras sera fort probablement nommée prochainement présidente et elle sera appuyée de Claude Bouchard, à la vice-présidence.

Des moyens de financement différents

Questionnée à savoir s’il y avait trop de clubs de ce genre, Mélanie Poitras répond qu’il n’y aura jamais trop d’organisations pour venir en aide à l’enfance et la jeunesse.

Pour ne pas interférer aux activités de financement déjà organisées dans le secteur, le Club Richelieu féminin aspire à créer des moyens différents.

«Nous ne voulons pas concurrencer les autres. J’ai quelques idées dont le dépouillement d’un arbre de Noël pour les enfants démunis. Nous allons en discuter ensemble et trouver des idées complémentaires», d’expliquer Mélanie Poitras en précisant que ce sera la même chose pour leur campagne annuelle de financement.

Si le club est le premier du genre au Lac-St-Jean, il en existe un à Jonquière: Au féminin de Saguenay présidé par Karine Simard.

Pourquoi pas un club pour les femmes?

Mélanie Poitras a eu l’idée de créer ce club alors qu’elle regardait des Richelieus en action.

«Mon conjoint et mon bon ami Serge [Trudel] font partie du Club Richelieu. Je me suis dit qu’un club féminin serait intéressant à créer. Je suis déjà impliquée dans d’autres organisations, mais je voulais fait partie d’un groupe qui donne concrètement aux enfants», indique celle qui est notamment vice-présidente de la Chambre de commerce et d’industrie Lac-St-Jean-Est.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article