Environnement Sanivac: plus de 2 M$ pour l’achat d’une usine à Saint-Lambert

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Environnement Sanivac: plus de 2 M$ pour l’achat d’une usine à Saint-Lambert
À la direction d’Environnement Sanivac depuis janvier 2020, durant 15 ans, David Côté a gravi tous les échelons de l’entreprise avant d’en arriver à la tête. (Photo : Trium Médias - Yohann Harvey Simard)

C’est avec grande ambition qu’Environnement Sanivac entrevoit l’avenir. L’entreprise d’Alma adopte de nouvelles orientations alors qu’elle a investi plus de 2 M$ dans l’acquisition d’une usine de traitement à Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal.

La transaction représente un pas important pour l’entreprise qui souhaite dorénavant donner priorité à la récupération et à la revalorisation des matières toxiques. Bien qu’il s’agisse d’un service qu’elle offrait déjà, la majeure partie de ses activités se concentraient jusque-là autour de la vidange de fosses septiques.

« On faisait le Lac-Saint-Jean au complet, mais on ne renouvellera pas notre contrat avec la Régie des matières résiduelles», explique le directeur général de l’entreprise, David Côté. Il précise que le service de vidange sera toujours disponible pour les résidents de secteurs éloignés.

À l’avenir, la mission première d’Environnement Sanivac sera de donner une seconde vie aux matières dangereuses, telles que les huiles usées et les eaux contaminées. On fera également la récupération des cannettes d’aérosol.

« Notre usine de Saint-Lambert va nous permettre de mieux prendre en charge ces activités-là. »

Environnement Sanivac fera désormais de la récupération des matières dangereuses son créneau de prédilection.

Fierté

Les nouvelles orientations d’Environnement Sanivac, en plus de répondre à des objectifs financiers, amèneront l’entreprise à jouer un rôle considérable dans la protection de l’environnement. « C’est ça qui nous excite, qui nous motive. »

C’est d’ailleurs l’équipe d’Environnement Sanivac qui est intervenue à la suite d’un accident de la route ayant causé un important déversement d’acide caustique en août à Saint-Gédéon.

« On a récupéré tout le liquide et fait la gestion des sols pendant les premiers jours. Avant, c’était le genre de chose qu’on laissait aux grands de ce monde, comme Environnement Canada. »

Croissance

Actuellement, Environnement Sanivac compte une soixantaine d’employés et possède trois places d’affaires, soit à Alma, à Québec et maintenant à Saint-Lambert.

La récente embauche de deux nouveaux employés, un chimiste et un développeur en gestion des matières dangereuses, permettra d’améliorer les performances de l’entreprise. Elle prévoit récupérer environ 6 millions de litres de matières dangereuses, d’ici la fin de 2021. Un volume qui est appelé à doubler au cours des cinq prochaines années.

Partager cet article