Errol Duchaine: un almatois amoureux de la terre et de l’alimentation

L’émission La Semaine verte qui tient l’antenne à Radio-Canada depuis plus de 41 ans, attire à chaque semaine entre 500 000 et 600 000 auditeurs. Depuis 10 ans, celui qui est à la barre de l’émission, Errol Duchaine, un almatois pure laine, vit un rêve comme journaliste et réalise en même temps le rêve de ses parents.

« Mon père travaillait à l’Usine Price mais aurait voulu être agriculteur. Ma mère a toujours rêvé de faire du journalisme et elle a même animé quelques émissions au début de la télévision communautaire. J’ai donc la chance de réaliser leur deux rêves en étant journaliste pour cette émission qui se veut une grande fenêtre ouverte sur le monde de l’agriculture », raconte Errol Duchaine.

Il est venu au monde à la frontière entre l’Île Ste-Anne et le quartier Riverbend, près de la voie ferrée.

Après ses études au collège classique d’Alma, il a fait l’Université Laval et est devenu professeur d’histoire et de géographie.

Sentant qu’il n’était pas à sa place, il est retourné étudier en communication à l’UQAM.

Journaliste à la pige, il se fait vite remarquer par la qualité de ses reportages sur les problèmes humains et sociaux. Il joint alors des rangs de Télé-Québec.

C’est en 1998 qu’il est recruté par Radio-Canada où il est affecté à l’émission Enjeux où il réalise plusieurs reportages à portée sociale dont un reportage marquant sur les néo-ruraux qui voulaient retourner à la campagne et les frictions avec les agriculteurs de l’époque.

En 2002, quand Yvon Leblanc qui dirige La Semaine verte depuis plus de 24 ans annonce son départ à la retraite, Errol Duchaine y voit une belle opportunité.

« Je voulais changer le style de l’émission. C’était alors une émission pour les agriculteurs. On a décidé de continuer à parler d’agriculture pour tout le monde, de parler d’environnement, de ressources naturelles, de pêche et de forêt. L’émission est devenue une large fenêtre », constate avec satisfaction Errol Duchaine.

D’ailleurs, les cotes d’écoute sans cesse en croissance lui donnent raison d’avoir choisi de diversifier le contenu de l’émission.

Confronté comme tout le monde à Radio-Canada, l’émission subit les effets des coupures budgétaires.

« On doit repenser nos façons de faire et on doit aller au bout de notre imagination », lance l’animateur chevronné.

À l’aube de ses 61 ans, Errol Duchaine sait qu’il devra quitter l’émission dans quelques années.

« L’avenir de La Semaine verte ? Elle va devenir ce que le monde deviendra. Elle va simplement changer d’habillage. Mais le monde de l’agriculture au Québec devra vivre un virage important pour faire face à la concurrence extérieure. L’agriculture aura alors besoin du support de l’État et du citoyen », lance avec philosophie le grand penseur du monde de l’agriculture et de l’alimentation.

En toute simplicité, Errol Duchaine a cependant la satisfaction, mais surtout le bonheur de participer à chaque semaine à ce beau et grand défi.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article