Investissements de 400 000 $ : Le Lion Bleu vise de nouveaux marchés

Julien B. Gauthier
Investissements de 400 000 $ : Le Lion Bleu vise de nouveaux marchés
La microbrasserie Le Lion Bleu a investi dans les derniers mois 400 000 $ en rénovations, marketing et nouveaux équipements afin d’augmenter la production et pour conquérir de nouveaux marchés. (De gauche à droite : David Otis et Pierre Harvey, copropriétaires). (Photo : Trium Médias – Julien B. Gauthier)

Le Lion Bleu se tourne vers l’automatisation. Ayant célébré ses cinq ans d’existence en avril en pleine pandémie, la microbrasserie s’est procuré de nouveaux équipements en plus de rénover une partie de son usine. Un investissement de 400 000$ qui permettra d’augmenter la production, tout en conservant son esprit artisanal.

L’entreprise, qui a récemment effectué un tournant quasi exclusif vers la canette, mise gros pour ses cinq ans. En plus de se doter d’une nouvelle stratégie de marketing, l’entreprise qui a pignon sur rue à Alma s’est également procuré une encanneuse à double tête, ce qui permettra de doubler sa production.

« Nous nous sommes dotés d’équipements de qualité supérieure afin de nous tourner davantage vers l’automatisation. Avant, nous pouvions produire 100 litres à l’heure à quatre personnes. Maintenant, c’est 500 litres à l’heure à deux personnes », explique le copropriétaire, Pierre Harvey.

La microbrasserie souhaite ainsi augmenter ses points de vente un peu partout au Québec. Alors qu’elle en possède actuellement 300, elle espère pouvoir en obtenir 800 d’ici quelques années.

Fait à noter, la microbrasserie le Lion Bleu est parmi les rares producteurs qui impriment son étiquette directement sur la canette avec une encre écologique. La plupart des microbrasseries collent un plastique sur la canette, ce qui vient polluer le processus de récupération.

Entrepreneurs et fabricants régionaux

En outre, Le Lion Bleu a fait l’acquisition de deux nouveaux fermenteurs en acier inoxydable fabriqués par l’entreprise almatoise Harvey Inox, d’une capacité de 3000L chacun. La microbrasserie en possède donc huit au total.

Rappelons qu’en 2017, elle était la première microbrasserie de la région à fabriquer de la bière dans un fermenteur almatois.

Une partie du plancher du sous-sol a également été complètement reconstruite en polyuréthane, par l’entreprise jonquiéroise Poly-revêtements Saguenay. Celui-ci permet de supporter les changements thermiques très importants lors de la conception de la bière.

« Pour nous, c’est important d’encourager les entrepreneurs locaux. C’est très facile d’obtenir les mêmes équipements en Chine. Là-bas, il y a du très haut de gamme à moitié prix. Le choix que nous faisons, surtout en temps de pandémie, c’est d’encourager les entrepreneurs et les fabricants d’ici. De sa conception jusqu’à sa consommation, nous voulons que notre bière soit locale », insiste Pierre Harvey.

Pour ses investissements, la microbrasserie a notamment pu compter sur le soutien de la SADC Lac-Saint-Jean-Est, d’Investissement Québec et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des