La dame de 22 ans comparaît sous une accusation de meurtre au second degré

La dame de 22 ans comparaît sous une accusation de meurtre au second degré
Les enquêteurs ont passé la fin de semaine à analyser la scène

ENQUÊTE. Les policiers de la Sûreté du Québec, poste de la MRC Lac-St-Jean-Est, ont recueilli suffisamment de preuves. Cet avant-midi, de son lit d’hôpital à l’Hôtel-Dieu d’Alma, la dame de 22 ans impliquée dans la découverte dans une poubelle d’un poupon naissant mort, va comparaître. Elle devra répondre à une accusation de meurtre au second degré.

Également, le responsable des communications à la Sûreté du Québec, le Sergent Jean Tremblay, a signifié que d’autres accusations pourraient être portées dans ce dossier, au fur et à mesure que l’enquête va progresser.

La découverte, dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, d’un jeune bébé mort à l’extérieur d’une résidence de la rue St-André, à Métabetchouan a déclenché toute une enquête.

Les spécialistes en scène de crime ont passé une grande partie de la journée de samedi sur les lieux pour analyser l’intérieur et l’extérieur du logement et pour interroger les témoins directs de cette tragédie.

La Dame en question est gardée à l’hôpital d’Alma depuis son admission dans la nuit de vendredi dernier. Elle est sous surveillance constante de la part de policiers qui montent la garde devant la porte de sa chambre.

Selon le Sergent Jean Tremblay, si des accusations de meurtre au second degrés sont portées, c’est que les enquêteurs ont recueilli suffisamment de preuves pour démontrer que le nouveau-né était sans doute encore en vie au moment où il aurait été placé dans un sac de plastique qui a été déposé dans une poubelle à la sortie du logement que le couple habitait sur la rue St-André à Métabetchouan.

Si le bébé était mort-né, les accusations seraient autre, mais les faits recueillis permettent d’aller de l’avant avec cette accusation très grave de meurtre au second degré.

Plus de détails à venir.

Également, le responsable des communications à la Sûreté du Québec, le Sergent Jean Tremblay, a signifié que d’autres accusations pourraient être portées dans ce dossier, au fur et à mesure que l’enquête va progresser.

La découverte, dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, d’un jeune bébé mort à l’extérieur d’une résidence de la rue St-André, à Métabetchouan a déclenché toute une enquête.

Les spécialistes en scène de crime ont passé une grande partie de la journée de samedi sur les lieux pour analyser l’intérieur et l’extérieur du logement et pour interroger les témoins directs de cette tragédie.

La Dame en question est gardée à l’hôpital d’Alma depuis son admission dans la nuit de vendredi dernier. Elle est sous surveillance constante de la part de policiers qui montent la garde devant la porte de sa chambre.

Selon le Sergent Jean Tremblay, si des accusations de meurtre au second degrés sont portées, c’est que les enquêteurs ont recueilli suffisamment de preuves pour démontrer que le nouveau-né était sans doute encore en vie au moment où il aurait été placé dans un sac de plastique qui a été déposé dans une poubelle à la sortie du logement que le couple habitait sur la rue St-André à Métabetchouan.

Si le bébé était mort-né, les accusations seraient autre, mais les faits recueillis permettent d’aller de l’avant avec cette accusation très grave de meurtre au second degré.

Plus de détails à venir.

Partager cet article