La folie des poules dans la région

Par Janick Émond
La folie des poules dans la région
La popularité des poules ne se dément pas dans la région. Impossible pour les couvoirs de répondre à la demande. (Photo : Pixabay)

Les poules ont la cote au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Selon ce qu’avance le propriétaire du couvoir de Chicoutimi, Guillaume Maltais, ainsi que le producteur indépendant à Saint-Prime, Guy Perron, les ventes de poules dans la région ont explosé cette année. À tel point qu’ils peinent à répondre à la demande.

Selon Guy Perron, les 1 500 poules qu’il avait commandé avant la période des Fêtes dans l’optique de les vendre ce printemps, ont toutes rapidement trouvé preneurs. Aujourd’hui, il refuse par centaines les demandes de réservations.

« L’affaire, c’est que cette année, il y en a beaucoup qui ont plus de temps pour s’en occuper. Il y en a plusieurs qui pensaient depuis quelques années de s’en acheter (des poules), et comme là ils sont contraints de demeurer à la maison, ils franchissent le pas et ils s’en procurent », indique Guillaume Maltais.

Pour le bien-être de l’animal, le couvoir de Chicoutimi oblige l’achat de deux poules minimum par client. En moyenne, les gens achètent entre deux et quatre poules.

Guillaume Maltais ajoute que l’achat de poules est de plus en plus populaire et que chaque année, il doit augmenter son nombre de poules à vendre. Cependant, rien n’égale la demande de cette année.

« Chaque année, j’augmente d’environ 500 poules. Cette année, j’aurais pu tripler mon nombre de poules sans problème. Jusqu’à maintenant, j’en ai vendu 7 200 et je travaille encore pour aller en chercher ailleurs. J’ai une liste d’attente pour 900 poules encore. On doit donc refuser des demandes, on n’a plus le choix. Par jour, il doit y avoir une cinquantaine d’appels. »

Partout dans la région, et au-delà

L’engouement se fait sentir partout dans la région. Le couvoir de Chicoutimi, affilié avec Nutrinor, distribue des poules partout autour du Lac-Saint-Jean, en plus du Saguenay.

« Environ une fois par semaine, on allait faire une livraison chez Nutrinor à Saint-Bruno. Les gens au Lac qui avaient commandé des poules viennent donc les chercher là. J’ai même des commandes qui proviennent de la Côte-Nord ! »

Pour continuer de répondre à la demande, Guillaume Maltais indique être encore à la recherche de poules aux quatre coins du Québec, mais qu’elles se font de plus en plus rares. Une livraison de poules faites vendredi dernier par le couvoir pourrait bien avoir été la dernière pour cette année.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des