La technologie jette une nouvelle lumière sur le sein

La technologie jette une nouvelle lumière sur le sein

DÉTECTION.L’Hôpital d’Alma dispose depuis peu d’un nouvel appareil de mammographie de la toute dernière génération. Cet équipement numérique de haute précision rendra encore plus efficace tout le travail de détection des maladies reliées aux seins. Également plus rapide dans l’opération, on escompte bien réduire à zéro la liste d’attente au cours des prochains mois.

L’acquisition de cet appareil a été rendue possible grâce à l’implication de la Fondation de l’Hôtel-Dieu d’Alma qui finance 100 $ du coût d’achat grâce aux diverses levées de fonds tenues au cours de l’année 2014.

La FHDA s’était d’ailleurs fixé un objectif de 240 000 $ pour ce projet et c’est finalement une somme de 260 000 $ qui a été recueillie.

Précision

« On arrive dans l’aire de la nouvelle technologie. On passe d’un système qui était plus ancien de plaques de phosphore que l’on devait développer à un système complètement numérise. On a donc une qualité d’image qui est nettement supérieure avec beaucoup plus d’informations sur chaque image, plus de détails, plus de contraste. Cet appareil nous permet également de faire des thomo-synthèse qui permet d’obtenir des coupes du sein et une meilleure lecture pour les seins qui sont plus denses », souligne le radiologue Dr Claude Pineault.

L’appareil conserve l’obligation de comprimer encore le sein pour obtenir une belle image, par contre, du point de vue ergonomique, l’appareil est mieux construite que les anciennes machines, avec un plateau plus arrondi et un angle de compression qui est différent. Les patientes tolèrent mieux la mammographie qu’avant.

« Le rythme des mammographies va augmenter car la technologie est différente, la mammographie va s’obtenir plus rapidement. Ça se fait automatiquement, dès que l’on a exposé, on voit apparaître l’image sur un écran d’ordinateur quelques secondes après. On devrait être en mesure d’augmenter de 25 % à 30 % le nombre d’examens que l’on pourra faire à chaque jour. La liste d’attente va d’autant plus diminuer et on va la rapprocher de zéro, ce qui est notre objectif », d’ajouter le Dr Pineault.

Opérant avec trois radiologistes et une plage plus élargie, l’an dernier, le CH Alma a exécuté 5333 mammographies.

« La résolution spatiale est mieux, le contraste aussi. L’image est meilleure, donc pour nous, c’est un plus et ça va nous permettre d’avoir des meilleurs résultats au bout de l’année », de conclure le Dr Pineault.

Partager cet article