Les employés demandent de meilleurs salaires

Par Nancy Desgagne
Les employés demandent de meilleurs salaires
De gauche à droite

Les 38 employés de la Villa d’Alma sont entrés en grève le 4 juin. Les employés membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des Centres d’hébergement privés de la région Saguenay–Lac-Saint-Jean (CSN) ont voté à 96 % pour un mandat de grève.

Les négociations avec l’employeur, jugées inacceptables, ont été rompues lundi. La partie syndicale avait baissé ses exigences salariales de 12,40 $ à 11 $ de l’heure alors que les salaires sont présentement de 10,40 $ en moyenne. Toutefois, les deux parties n’ont pas été en mesure de s’entendre et la grève a été déclarée à 00h01. La convention collective est échue depuis l’été 2013.

« Le geste que nous posons sert à dire à l’employeur que ce que nous demandons, soit 11 $ de l’heure, ce n’est pas la mer à boire, a affirmé Danielle Lemire, présidente du syndicat dans la région. Nous prenons soin des personnes âgées comme si c’étaient nos propres parents et c’est important que notre travail soit rémunéré de manière décente ».

Les représentants syndicaux assurent que la loi sur les services essentiels sera respectée. « C’est important que les personnes âgées ne subissent pas les contrecoups des moyens de pression », a soutenu Engelbert Cottenoir, président du Conseil central du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Les services seront maintenus à 90 % et les employés ont établi des horaires pour les périodes de piquetage.

Un moment clé

Le conflit arrive au moment où le groupe Ferlac, propriétaire de la Villa d’Alma, concrétise un projet d’agrandissement de la résidence pour personnes âgées autonomes. « Quand l’employeur dit qu’il devra augmenter le loyer des résidents pour payer les augmentations de salaire, c’est de la poudre aux yeux. Le groupe Ferlac n’aurait pas investi des centaines de milliers de dollars s’il n’y avait pas d’argent à faire », a mentionné Gaston Langevin, vice-président régional de la fédération de la santé et des services sociaux – CSN (FSSS-CSN).

Selon Mme Lemire, les résidents appuient les revendications des employés. Solange Gagnon, résidente de la Villa d’Alma, est sortie dehors pour soutenir les grévistes. « J’ai seulement un garçon à Terrebonne et il n’est pas inquiet pour moi. On a des beaux services. J’appuie les employés parce que je les aime », a affirmé Mme Gagnon.

Partager cet article