Louis Ouellet veut un cinquième mandat

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Louis Ouellet veut un cinquième mandat
Louis Ouellet briguera un cinquième mandat à la mairie de l'Ascension-de-Notre-Seigneur. (Photo : Trium Médias - Archives)

L’Ascension-de-Notre-Seigneur – Louis Ouellet sera de la partie pour les élections municipales de novembre prochain. Celui qui est maire depuis 2005 entend miser sur la continuité, s’il est élu à nouveau.

Même s’il est trop tôt pour parler de programme électoral, il prévoit miser sur le développement touristique et immobilier le long de la rivière Péribonka, tel que déjà amorcé. En effet, d’importants travaux ont permis l’ajout et la vente de 80 terrains en secteur de villégiature.

L’aménagement de terrains de camping figure également dans les cartons. En ce qui a trait aux infrastructures, des travaux de réfection de l’aréna, du garage municipal et de la caserne d’incendies sont prévus d’ici 2022.

Boom immobilier

« On vit actuellement un boom immobilier à l’Ascension. Ç’a permis de sauver l’épicerie, ç’a emmené des gens chez nous, on a beaucoup d’emplois… Si certaines municipalités sont touchées par une dévitalisation, c’est loin d’être notre cas », explique-t-il.

La municipalité a réglé au cours du dernier mandat les refoulements d’égout, maintenant « anecdotiques », et a permis la conversion de l’église en centre multifonctionnel, l’une des grandes fiertés du maire. Elle terminera cette année la réfection de l’ensemble des rangs.

Pour l’instant, le maire de l’Ascension-de-Notre-Seigneur dit avoir réussi à convaincre quatre des six conseillers à se représenter. Deux sont actuellement en réflexion.

En plus de son rôle d’élu, Louis Ouellet est directeur général de Granicor. Avant d’être maire, il a été conseiller municipal de 2001 à 2004. Il n’a pas l’intention de se présenter à la préfecture de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.

Portrait régional appelé à changer

Avec le départ de plusieurs maires, le portrait électoral de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est sera appelé à changer.

Six municipalités sur 14 verront assurément un changement de magistrature : deux maires ont déjà quitté leur poste avant la fin de leur mandat. Il s’agit de Lise Garon (Lamarche) et Nicolas Martel (Desbiens). Ils ont été remplacés par Johanne Morissette et Claude Delisle respectivement.

Quatre maires ont annoncé leur départ après la fin de leur mandat : Marc Asselin (Alma), Réal Côté (Hébertville-Station), André Paradis (Saint-Henri-de-Taillon) et Jules Bouchard (Saint-Nazaire).

Six maires ont officiellement fait part de leur intention pour solliciter un autre mandat : André Fortin (Métabetchouan–Lac-à-la-Croix), François Claveau (Saint-Bruno), Louis Ouellet (L’Ascension), Émile Hudon (Saint-Gédéon), Éric Simard (Labrecque) et Mario Desbiens (Sainte-Monique).

Deux autres maires n’ont pas encore fait part de leurs intentions : Marc Richard (Hébertville) et Marc Laliberté (Saint-Ludger-de-Milot).

Partager cet article