Lutte pour la réduction du taux d'utilisation des cartes de crédit

Lutte pour la réduction du taux d'utilisation des cartes de crédit
Yves Servais

L’Association des marchands dépanneurs épiciers du Québec, l’AMDEQ, qui compte 1000 membres au Québec, dont une cinquantaine dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, réclame que le ministre Denis Lebel intervienne, afin que son gouvernement diminue les taux d’utilisation des cartes de crédit les plus élevées au monde.

À quelques jours du budget, l’AMDEQ aimerait que, M. Joe Oliver, ministre des Finances, annonce des mesures sérieuses, bien encadrées, sur la volonté réelle du gouvernement Harper de s’attaquer à cette situation.

«Nos membres sont sceptiques face à l’entente annoncée, sur une base volontaire, par le ministre Oliver en novembre dernier, avec Visa et Master Card de ramener les taux à 1,50 %,», de dire Yves Servais, directeur général de l’Association, en affirmant qu’il ignore encore quel mécanisme entend utiliser M. Oliver pour faire le suivi de l’entente et s’assurer qu’elle soit respectée par Visa et Master Card».

«Monsieur Lebel, nous savons qu’au pays, les taux d’utilisation des cartes de crédit sont les plus élevés au monde, alors qu’en Australie, il n’est que de 0,5 % et tout récemment en Angleterre ce taux a été ramené à 0,3 %, alors qu’ici ce taux oscille entre 1,5 et 2 % et plus» de poursuivre M. Servais.

Plusieurs membres de l’AMDEQ, ont mentionné que les consommateurs utilisent de plus en plus la carte de crédit pour payer leurs achats, ce qui entraîne des pertes de revenus nets évaluées à 15 000 $ et 20 000 $ et qui peuvent atteindre plus de 100 000 $, particulièrement si le détaillant exploite des pompes à essence.

L’AMDEQ tient à remercier Dany Morin, député néo-démocrate de Chicoutimi-Le Fjord. «Notre bataille politique a toujours eu le soutien du NPD et il nous le démontre encore avec la motion 574», d’affirmer M. Servais.

Dany Morin

«En période de morosité économique, il existe des manières simples de répartir plus efficacement la croissance. Une de ces façons serait de diminuer les frais payés par les détaillants entrepreneurs d’ici aux institutions financières, dont les profits sont rarement réinvestis dans notre économie régionale», affirme Dany Morin.

Le NPD a d’ailleurs déposé la motion M-574, dans laquelle il est demandé au gouvernement de réduire ces frais abusifs et de favoriser la croissance économique des PME dans la région.

«Réduire les frais de transaction facturés aux commerçants permettrait aux entreprises de dégager des sommes considérables et les investir ensuite dans l’embauche. Denis Lebel et les conservateurs doivent faire preuve de gros bon sens et réduire les frais de cartes de crédit dès maintenant», de conclure le député.

Réaction du ministre Lebel

En réaction, le ministre Denis Lebel a déclaré : «Notre gouvernement comprend les préoccupations concernant les frais de cartes de crédit. C’est pourquoi nous avons introduit un code de conduite pour cette industrie. Malheureusement, le NPD a voté contre cette mesure.»

Texte de la motion M-574

«Que, de l’avis de la chambre, les propriétaires de petites et moyennes entreprises sont la force motrice de la création d’emplois au Canada et les détaillants et commerçants canadiens paient parmi les frais de transaction de carte de crédit les plus élevés au monde, et qu’en conséquence, le gouvernement devrait entreprendre des mesures immédiates pour rendre le coût de la vie plus abordable pour la classe moyenne en : a) réduisant le coût pour les entreprises et les consommateurs en limitant les frais de transaction facturés aux commerçants; b) permettant aux commerçants de divulguer au consommateur les frais de transaction afférant au mode de paiement choisi.»

Partager cet article