Mario Laprise quitte la SQ et retourne à Hydro-Québec

Mario Laprise quitte la SQ et retourne à Hydro-Québec
Mario Laprise quitte la direction générale de la Sûreté du Québec et retourne à la sécurité industrielle chez Hydro-Québec.

HAUTE DIRECTION. Mario Laprise, un des premiers diplômés du Collège d’Alma au programme Techniques policières, en 1979, et qui a gravi les échelons pour devenir directeur général de la Sûreté du Québec, quitte ses fonctions. Il retourne comme responsable de la sécurité industrielle à Hydro-Québec.

En attendant la nomination de son remplaçant, c’est un autre ancien commandant de la région également finissant en 1979 des techniques policières du Collège d’Alma, Luc Fillion, actuellement directeur général adjoint à la surveillance du territoire, qui assumera l’intérim à la direction générale de la Sûreté du Québec à compter d’aujourd’hui.

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, a confirmé cet après-midi le départ du directeur général de la SQ Mario Laprise. Celui-ci assumera à compter de septembre prochain de nouvelles fonctions chez Hydro-Québec.

Une entente a été conclue entre la Sûreté du Québec et Hydro-Québec à cet effet.

Mario Laprise occupait cette fonction depuis octobre 2012.

Quant à la nomination du successeur de M. Laprise, la ministre annonce que le gouvernement a adopté un décret aujourd’hui formant un comité de sélection de candidats aptes à exercer la charge de directeur général de la Sûreté du Québec.

Ce comité, dont la présidence est assurée par Mme Marie Gagnon, directrice générale de l’École nationale de police du Québec, est également composé de Me Danièle Montminy, administratrice d’État, de M. Richard Bélanger, ex-directeur du Service de police de Châteauguay, et de M. Robert Lavigne, ex-directeur de la Sûreté du Québec. Ce comité devra soumettre à la ministre, au plus tard le 14 novembre 2014, une liste d’au moins trois personnes ayant été déclarées aptes à exercer la charge de directeur général de la Sûreté du Québec, parmi lesquelles sera nommé ce dernier.

Carnet de route

Pas plus tard qu’en mai dernier, Mario Laprise, ancien élève du Collège d’Alma, présidait la 7e Cérémonie de fin d’études

« Les années que j’ai passées au Collège d’Alma font partie de mes plus beaux souvenirs. Avec du recul, je me rends compte à quel point la formation que j’y ai reçue a été importante pour ma carrière, mais surtout, qu’elle m’a fourni les outils pour devenir l’adulte que je suis aujourd’hui », avait notamment raconté à ce moment Mario Laprise.

Originaire du secteur Dolbeau-Mistassini, Mario Laprise est entré au Collège d’Alma en 1976. Dès l’obtention de son permis d’exercice, il rejoint les rangs de la Sûreté du Québec à titre de patrouilleur, puis d’enquêteur et d’officier.

Il a, entre autres, été capitaine responsable de l’escouade Carcajou (1996-1998) et responsable du Service des enquêtes sur les projets conjoints (1998-2005), à titre d’inspecteur. À cet égard, il a été coordonnateur provincial de la lutte au crime organisé et a contribué à l’implantation de sept escouades régionales mixtes, symboles de partenariat policier. De plus, il a été un acteur important de la coordination de l’opération policière connue sous l’appellation de « Printemps 2001 ».

Approché par Hydro-Québec en 2005, Mario Laprise a passé sept ans comme directeur de la sécurité industrielle, puis il a effectué son retour à la Sûreté du Québec en tant que directeur général le 15 octobre 2012.

Au fil du temps, il a réalisé des études de maîtrise en administration publique dans le domaine de la gestion de même que des études diversifiées en fonction de spécialités policières recherchées.

Partager cet article