Murs et planchers pré-usinés: Canwall démarre officiellement

Murs et planchers pré-usinés: Canwall démarre officiellement

Les travaux sont débutés depuis quelque trois mois, en phase de démarrage, mais lundi dernier, on a procédé au lancement officiel des activités de l’entreprise Canwall, située dans le Centre industriel Glasco à Desbiens. Spécialisé dans la deuxième transformation du bois, soit la fabrication de murs et de planchers pré-usinés, la jeune entreprise crée ainsi quelque 10 emplois qui pourraient atteindre la vingtaine dès le printemps prochain.

Le propriétaire de l’entreprise, l’homme d’affaire Hugues Levesque, avait plusieurs bonnes raisons d’accueillir les invités pour cette ouverture officielle.

Notamment, le député de Roberval–Lac-Saint-Jean, Denis Lebel, était le premier attendu.

En effet, il a profité de l’occasion pour annoncer, au nom du ministre du Travail et ministre de Développement économique Canada, l’honorable Jean-Pierre Blackburn, une contribution remboursable de 415 500 $ à Produits Canwall. Cette aide permettra de soutenir l’implantation de l’entreprise, de faire l’acquisition d’équipements spécialisés et de contribuer à la création d’emplois dans une municipalité qui en a grandement besoin.

Produits Canwall est la première entreprise du Saguenay—Lac-Saint-Jean à se consacrer exclusivement à la fabrication de murs pré-usinés. Les systèmes de murs fabriqués en usine à partir de colombages et de panneaux ont été ciblés dans la Stratégie de développement de la filière bois du Saguenay—Lac-Saint-Jean comme un créneau régional intéressant, compte tenu des conditions de marché et de la matière première disponible dans la région.

La nouvelle usine dispose d’équipements de pointe et d’une ligne de production MITEK, une nouvelle technologie importée des États-Unis, mais adaptée aux normes canadiennes de construction. De plus, la production est supportée par un logiciel de conception assistée par ordinateur. « Le gouvernement du Canada s’emploie à établir des conditions économiques qui encouragent les investissements dans la création et le développement d’entreprises. Or, le projet de Produits Canwall permet la naissance d’une activité manufacturière dont les produits sont en forte demande et de diversifier la base économique d’une collectivité durement éprouvée au cours des dernières années », a souligné Denis Lebel. « La demande pour les composants structuraux préfabriqués en bois, y compris les panneaux muraux, s’inscrit dans les grandes tendances de l’industrie de la construction. Et c’est là une avenue gagnante. Je suis fier que le gouvernement du Canada reconnaisse et soutienne le potentiel de développement et d’exportation d’une nouvelle entreprise dans la seconde transformation du bois. L’aide accordée va permettre à Produits Canwall de valoriser le bois d’œuvre résineux québécois qui est excellent pour la fabrication de composants structuraux tout en contribuant à revitaliser la communauté de Desbiens et à renforcer l’économie régionale », soutient le président de Produits Canwall, Hugues Lévesque.

Notamment, ce dernier souligne qu’il y a d’importantes économies à réaliser en ayant recours à des produits pré-usinés. On parle de 20 % à 25 % d’économie sur la fabrication des murs et planchers. Sur le chantier de construction, on sauve jusqu’à 30 % du temps de réalisation.

Destinés au marché américain, les composants structuraux permettent de substituer aux exportations de bois d’œuvre des produits semi-finis d’une grande valeur ajoutée. L’entreprise de murs préfabriqués sera complémentaire à celles qui fabriquent des fermes de toit et des solives de planchers.

La direction de l’entreprise estime qu’une fois les équipements bien rodés, on sera en mesure de produire quelque trois résidences par jour.

Avec seulement 5 % du marché, l’entreprise pourrait fonctionner à pleine capacité.

Le projet représente un investissement de quelque 1,6 millions $.

Mis à part l’aide gouvernementale fédérale, on compte sur un investissement de 85 000 $ de la part du Centre local de développement de Lac-St-Jean-Est. Quant à la Société d’aide au développement de la collectivité, elle intervient sous deux formes, soit une contribution remboursable de 75 000 $ et une autre non-remboursable de 8000 $.

Partager cet article