Quatre jeunes vandalisent 8 bateaux à la marina de St-Coeur-de-Marie

Quatre jeunes vandalisent 8 bateaux à la marina de St-Coeur-de-Marie

Dimanche soir, les policiers de la Sûreté du Québec ont intercepté quatre jeunes de 15 et 16 ans — trois garçons et une fille — qui étaient en train de vider les bateaux à la marina de St-Cœur-de-Marie. Notamment, pour s’introduire à l’intérieur des embarcations, ils ont coupé les toiles à l’aide d’un couteau, occasionnant ainsi des milliers de dollars de dommages.

Curieusement, c’est un appel au #911 déclenché sans doute accidentellement par l’un des jeunes à l’aide d’un téléphone cellulaire qui a attiré l’attention des policiers. Ceux-ci ont localisé l’appel pour se rendre sur place pour une vérification d’usage. Ils ont alors découvert les jeunes qui étaient alors à pied d’œuvre sur les quais de la marina.

Ils avaient déjà visité la majorité des embarcations pour y subtiliser radios-émetteurs, GPS, lumières, radio, bouteilles de bière et boissons gazeuses qu’ils avaient placés sur les quais en attendant de rassembler tous ces objets à bord d’une embarcation pour ensuite quitter les lieux. Ils étaient d’ailleurs arrivés à bord de cette même embarcation via la rivière.

« Ils ont d’abord commencé leur manège en volant les parasols de la terrasse. Puis, ils se sont attaqués aux embarcations. C’est décevant de voir le vandalisme gratuit dont ils ont fait preuve. Au lieu de défaire les toiles ou d’ouvrir les fermeture-éclairs, ils ont utilisé un couteau pour couper la toile sur plusieurs bateau. Les dommages sont majeurs », constate Richard Dionne, gestionnaire du Restaurant des Collines et de la marina de St-Cœur-de-Marie, propriété de Ville d’Alma.

Toutes les lumières de nuit de la marina étaient pourtant allumées, ce qui n’a pas semblé déranger les jeunes.

Ces derniers comparaîtront devant le tribunal de la Jeunesse.

L’ensemble des dommages représente plusieurs milliers de dollars. En plus des toiles brisées, les appareils radio ont été arrachées et les fils de raccordement sectionnés.

Partager cet article