Et si l’aide humanitaire était obligatoire?

Et si l’aide humanitaire était obligatoire?

Avez-vous déjà songé aux transformations possibles pour notre planète si l’aide humanitaire était obligatoire? Michelle Laforest s’est intéressée à cette éventualité et en a même fait le thème principal d’une exposition en cours jusqu’au 30 janvier prochain, à la salle Espacepointca du Collège d’Alma.

Cette enseignante en arts et technologies informatisées (ATI) et François Privé, professeur de philosophie élaborent régulièrement des projets pour sensibiliser les gens face aux diverses problématiques vécues un peu partout dans le monde. Ainsi, ils ont décidé d’interroger certains groupes à propos de leur contribution à la collectivité. «Quel talent pourrais-tu mettre au service de ta communauté? Qu’est-ce que tu peux développer chez toi pour rendre les autres heureux? Qu’est-ce que tu rêverais de devenir plus tard?» Voilà quelques-unes des questions qu’ils ont posées à des jeunes de niveau primaire de Baraguana en République Dominicaine, à l’occasion d’un stage de solidarité effectué par des finissantes en soins infirmiers et des enseignantes du Collège d’Alma en janvier 2012. Des élèves de 4e année de l’école Saint-Sacrement d’Alma ont répondu aux mêmes questions l’an dernier ainsi que des étudiants d’âge adulte du département d’ATI du Collège d’Alma. Les textes et dessins présentés dans le cadre de cette exposition témoignent de la diversité des réflexions de ces personnes issues de cultures différentes.

Selon Michelle Laforest, l’aide humanitaire pourrait éventuellement être obligatoire. «C’est une proposition que je fais et qui se veut un éveil aux diverses problématiques et un encouragement à aider, que ce soit dans la région ou à l’échelle mondiale», précise-t-elle. Et elle ajoute: «Il s’agit d’aller vers l’autre, d’apporter un soutien, de s’oublier un peu et de donner», ajoute-t-elle.

Pour tous les détails de ces événements et pour d’autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Partager cet article