L’Antichambre: un quotidien enivrant pour Catherine Côté

Par Laurie Fortin

L’émission spéciale L’Antichambre présentée en direct d’Alma lundi soir dernier avait une couleur locale non seulement grâce à la présence des panélistes, mais également avec celle de Catherine Côté, assistante-réalisatrice de l’émission et originaire de St-Bruno.

Lors de sa dernière année en Arts et technologie des médias, Catherine Côté n’a aucun autre objectif que celui de faire ses stages à RDS.

«On devait sélectionner trois endroits pour faire nos stages et j’ai dit à mon enseignant que mes trois choix c’était RDS», raconte avec humour Catherine Côté, quelques heures avant le tournage de l’émission. Chaque année, une seule place comme assistante-réalisateur est octroyée. Son attitude positive fait en sorte selon elle qu’elle obtient cette place convoitée par plusieurs étudiants amateurs de sports. Après cinq semaines de stages, elle apprend que son expertise et sa personnalité sont appréciées et se fait offrir un poste aux bulletins de nouvelles de RDS. Cette aventure débute en avril 2008, se poursuit pendant deux ans, jusqu’au moment où elle se fait offrir le poste d’assistante-réalisateur pour L’Antichambre.

«J’avais envie de relever ce défi. C’est la dernière émission de la soirée. Toutes les émissions de la journée ont traité les informations sportives. Chaque soir, nous devons réinventer les choses entre autres grâce à la participation des panélistes. J’adore ça! lance-t-elle visiblement comblée. J’adore l’équipe avec qui je travaille pour L’Antichambre. Nous avons développé une belle chimie. C’est vraiment une belle équipe!»

Hier soir, Catherine Côté a assisté à l’émission sans y prendre part comme à son habitude.

«Je n’ai jamais travaillé encore sur un «mobile». Les membres de l’équipe ont insisté pour que je sois là pour que je puisse apprendre et aussi parce que l’émission était tournée ici», explique-t-elle, heureuse de la situation. Qui plus est, cet arrêt lui a permis de visiter rapidement ses parents, Dominique Larouche et Réjean Côté, ainsi que sa sœur, Léa Côté.

Comme la jeune femme se plait énormément à travailler sur cette émission, elle ne pense pas à changer. Ultérieurement, le poste de réalisateur sera sans doute ses visées, mais pour l’instant son train de vie lui convient parfaitement.

«Ce sont des horaires de fous. On peut travailler jusqu’à 10 jours en ligne, mais quand on aime ça, ce n’est pas un problème. Tant que je ne plafonne pas dans mon travail, je vais rester. J’adore le sport, je suis une fanatique et j’adore l’équipe.»

Partager cet article