Ma rencontre privée avec Yoan

Ma rencontre privée avec Yoan
Yoan se concentre sur la tournée de son premier spectacle

MUSIQUE. Nous sommes tous, un jour ou l’autre, un peu «groupies» et c’était notre cas, mercredi après-midi, alors que le grand gagnant de l’édition 2014 de La Voix, Yoan, était de passage dans les bureaux du Courrier.

Il était à peine entré dans l’édifice que certains de mes collègues lui demandaient déjà des autographes et des photos.

Après ce petit bain de foule improvisé, nous avons discuté de son passage au Saguenay. Celui qui mettait les pieds pour la première fois dans la région, a avoué être littéralement sous le charme.

«Les paysages, chez vous, sont magnifiques. C’est très boisé, souligne-t-il, d’entrée de jeu. C’est plaisant parce que je voulais venir, ici, depuis un bon moment. Avec ma tournée de promo, je voulais faire le tour du Québec pour serrer des mains et rencontrer le public.»

D’ailleurs, il sera à Place du Royaume, jeudi, pour le plus grand plaisir de ses admirateurs.

Être lui-même

Après avoir remporté la grande finale de La Voix, en 2014, Yoan a pris quelques mois de recul pour se reposer, mais aussi pour écrire quelques chansons qui se retrouvent sur son premier album, certifié platine.

Après avoir remporté la grande finale de La Voix, en 2014, Yoan a pris quelques mois pour se reposer, mais aussi pour écrire quelques chansons qui se retrouvent sur son premier album, certifié platine.

«J’ai bénéficié d’une grande liberté pour mon disque et c’est ce qui m’a permis d’offrir aux gens, un produit qui me ressemble. Sept de mes compositions figurent sur l’album, en plus des duos avec Isabelle Boulay et Brett Kissel».

En spectacle, le chanteur de 20 ans promet de transporter ses convives dans un univers qui lui est propre, où petits et grands seront comblés.

«Ce sera très différent de ce que les gens ont vu à La Voix. Je suis plus familier avec la scène et avec le public. Il faut dire que le style musical ne me mettait pas en valeur. Les passionnés de blues vont aimer le spectacle, les mordus de country aussi, mais les amateurs de rock seront également conquis».

Une popularité grandissante

Depuis un an, impossible pour Yoan de marcher dans la rue sans être reconnu. Une facette du métier qui ne lui déplaît pas tant que ça.

«On m’accueille comme un prince dans toutes les villes que je visite. Les gens me reconnaissent dans la rue et je vis bien avec ça».

Si Yoan a atteint des sommets, c’est certes grâce à sa détermination et à son talent, mais aussi grâce à ses parents qui l’ont toujours appuyé dans ses démarches.

«Mon père m’a donné la piqûre pour ce métier. Mes parents ne sont pas là pour vivre ma carrière avec moi. Ils me donnent plutôt des outils, ils me supportent et ils sont mes meilleurs amis dans cette aventure», termine-t-il, un peu ému.  

Partager cet article