Une année d’adaptation

Janick Emond, journaliste de l’Initiative de journalisme local
Une année d’adaptation
Seulement sept spectacles ont été présentés en 2020 par Ville d’Alma Spectacles. Ici, une photo datant d’un spectacle de 2019. (Photo : tirée de Facebook)

Tout le milieu artistique est tombé en plein néant lorsque les lumières se sont éteintes en mars dernier, lors du premier confinement.  L’organisation de Ville d’Alma Spectacles a donc dû prendre son mal en patience et user de stratégie afin d’offrir des arts vivants à son public jeannois.

Le mot « adaptation » est d’ailleurs celui qui ressort clairement le plus lorsque la responsable des communications de l’organisation, Stéphanie Girard, dresse le bilan de l’année 2020.

Au total, ce sont une quarantaine de spectacles qui ont été reportés ou annulés. Seulement sept spectacles ont été présentés en salle après le 12 mars dernier.

« Ce n’est pratiquement qu’au mois d’octobre que nous avons réussi à présenter des spectacles en salle, mais ça n’a pas duré longtemps, puisque la région est tombée en zone rouge », mentionne-t-elle.

Puisque la capacité de la salle Michel-Côté est passée de 770 places à 160 places en raison des mesures de distanciation, Alma Spectacles s’est ajusté afin d’offrir les représentations en mode duplex.

« C’est-à-dire qu’il était possible de venir assister au spectacle en salle, mais pour ceux qui n’étaient pas à l’aise ou confortables de sortir en public, il était possible pour eux d’acheter des billets pour écouter la représentation en direct sur internet. »

À ces sept spectacles en salle en 2020, l’organisation a également ajouté deux diffusions en virtuel seulement.

« Nous avons aussi eu deux résidences de création avec des artistes de la région, soit Pascal Valois et Jean-Daniel Bouchard. De plus, nous avons fait beaucoup de médiation artistique en numérique, puisque les mesures sanitaires ne permettaient pas d’accueillir et d’accompagner le public pour créer des avants et après spectacles. »

Positifs

Malgré une année difficile pour le milieu artistique, Ville d’Alma Spectacles tire tout de même quelques points positifs.

« Je sens que nous allons avoir des choix difficiles à faire pour les prochaines programmations. Ce qui va sortir de cette pandémie au niveau artistique sera extraordinaire. Les artistes vont avoir eu beaucoup de temps pour se consacrer à des projets et à les peaufiner. »

Une autre conséquence positive qu’aura amené le confinement, c’est les représentations en virtuel. L’organisation indique avoir acquis une expertise dans ce domaine et compte l’utiliser pour diffuser des spectacles qui autrefois, étaient uniques à la région.

« Ça donnera ainsi l’opportunité à un plus large public d’assister à ce que nous faisons de bien ici. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires