DoorDash, UberEats et Skip: quels avantages et inconvénients?

Julien B. Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
DoorDash, UberEats et Skip: quels avantages et inconvénients?
Avec le projet de loi 87, le gouvernement plafonnera les frais à 20 %, soit 15 % pour la livraison et 5 % pour les frais de l’utilisation de l’application. (Photo : courtoisie - DoorDash )

Les applications de livraison ont permis à bon nombre de restaurants du secteur Alma de conserver une bonne partie de leurs revenus pendant la pandémie. Toutefois, les frais pour leur utilisation ont été jugés excessifs par certains restaurateurs.

Le gouvernement Legault a d’ailleurs adopté le projet de loi 87, qui forcera les Skip, DoorDash et UberEats à plafonner l’ensemble de leurs frais à 20 %, soit 15 % pour la livraison et 5 % pour les frais de service. Bien qu’elle juge la mesure noble, la Chambre de commerce et d’industrie Lac-Saint-Jean-Est croit qu’elle ne va pas assez loin.

« Ça reste quand même des coûts importants pour la clientèle et le restaurateur. De plus, la nouvelle loi s’applique uniquement lorsqu’un restaurant est forcé de fermer sa salle à manger en raison des mesures sanitaires. Ça serait bien d’avoir quelque chose d’un peu plus prolongé dans le temps, qui permettrait d’encadrer le service à plus long terme », croit son président Maxime Néron.

Avantages

Le président de l’Association des restaurateurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean et directeur de la restauration au Pacini d’Alma, François-Olivier Pelletier l’avoue, ce service a permis d’atteindre une nouvelle clientèle qui en temps normal, n’aurait sans doute pas pensé à choisir son restaurant.

« Ça nous a fait connaître une nouvelle clientèle milléniale qui ne serait pas venue vers nous autrement. Ça a aussi forcé certains restaurants à se moderniser, à entrer dans les années 2000 et à revoir leurs moyens technologiques », note-t-il.

« C’est beaucoup plus facile pour certains restaurateurs de faire affaire avec ces applications que de mettre sur pied eux-mêmes leur service de livraison. Ils doivent se trouver des voitures et des livreurs. Ça peut être très dispendieux. »

Pour certains restaurateurs, les DoorDash et compagnie ne sont qu’une solution temporaire. Plusieurs ne sont pas configurés avec un comptoir de livraison. D’autres ont toujours misé sur « l’expérience salle à manger » et entendent continuer vers cette voie dans l’avenir.

Pour l’instant, seul Doordash est disponible au Lac-Saint-Jean. Au moins une dizaine de restaurants dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est font affaire avec le service.

Désavantage

En raison des frais, DoorDash a des effets négatifs sur les perceptions des clients, selon François-Olivier Pelletier. En effet, en naviguant sur l’application, la clientèle peut remarquer que le prix affiché pour un mets est légèrement supérieur à celui du restaurant.

« On a l’air un peu fou. Le client voit que le prix est plus élevé que sur notre site et ça crée de la frustration envers nous. Lui, il veut son mets et ce n’est pas toujours simple à expliquer que c’est DoorDash qui charge plus cher. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires