« On a beaucoup de projets, mais on doit rester prudent et conservateur »

Publireportage
« On a beaucoup de projets,  mais on doit rester prudent et conservateur »

Ils doivent être complémentaires à nos activités. La réussite, c’est parfois fragile. On a déjà vécu des moments difficiles et on doit garder les deux pieds sur terre », explique Sébastien ­Dufour, directeur géné­ral de l’entreprise.

Un vent de sagesse pour ­Industrie L. Lapierre à ­Saint-Prime qui se spécialise dans la vente de produits d’usinage, d’hydraulique et de lubrifiants. On y retrouve également de multi­ples produits et fournitures pour les opérations fores­tières et agricoles. Ici, même le bricoleur y trouve son compte. « ­Les gens qui nous connaissent viennent ici. C’est le paradis du bricolage », explique le ­DG.

Distributeur ­MégaPièces

Au fil des ans, plusieurs lignes de produits ont été ajoutées. « ­On a joint ­MégaPièces, ce qui nous a permis de devenir distributeur de pièces neuves spécialisées pour les véhicules, le ­VTT, la motoneige, le ­côte-à-côte et le ­mini-VTT. Nous sommes également détaillant de ­mini-motos et de ­mini-VTT. »
L’entreprise se spécialise également dans la vente de joints de cardans, démarreurs, joints universels ­VTT, ­UTV, soufflets, démarreurs, alternateurs, suspensions, direction, freins et pièces industrielles. La recette de l’entreprise qui connaît une croissance de son chiffre d’affaires n’est pas secrète. « ­Notre objectif : vous fournir des produits adaptés à vos besoins, et ce, aux prix les plus compétitifs sur le marché. »

Sylvilac

Récemment, ­Industrie L. Lapierre a fait l’acquisition de ­Sylvilac. « C’est un distributeur de matériel pour le monde de la foresterie. La plupart des entreprises forestières et sylvicoles viennent faire leurs achats ici. Que ce soit pour le reboisement, le débroussaillage, le mesurage ou l’élagage, nous avons de tout. »

En prime, le matériel passe par une étape cruciale. « ­Tout est utilisé et testé par nous dans les pires conditions, ce qui fait de nous des professionnels bien placés pour recommander les produits. »

À l’origine, le ­Groupe ­Val

C’est une transaction en 2016 avec les actionnaires du ­Groupe ­Val qui a permis d’implanter une nouvelle administration chez Industrie L. Lapierre. « ­Stéphane ­Roux, ­Pierre-Luc ­Mailloux et ­moi-même sommes à l’origine de la transaction. Frédéric Bonneau s’est joint à tout cela dans la dernière année. »
« ­Mario ­Pelletier, ancien dirigeant de ­Groupe ­Val, nous a permis d’intégrer l’actionnariat de ­Groupe ­Val. C’est dans cette même optique d’intégration que nous voyons l’entreprenariat, soit de permettre à des personnes clés de pouvoir démarrer des projets, et ce, dans un contexte gagnant pour tous les partis » ajoute ­Sébastien ­Dufour.

Les gestionnaires sont ouverts à de nouvelles opportunités d’affaires avec des partenaires qui viendraient consolider les activités du ­Groupe ­Val. « ­Nous bénéficions d’une excellente équipe de gestion/administration de même que sur le terrain. Les employés sont très efficaces et ils ont l’entreprise à cœur. »

Nous joindre

Pour en savoir davantage sur ­Industrie L. Lapierre, ­rendez-vous sur leur page ­Facebook. D’ici quelques mois un site ­web transactionnel sera disponible. « ­Nous avons plus de 10 000 produits. Il sera possi­ble pour nos clients de faire l’achat de tous les produits de ­Sylvilac. Ce site, une nouvelle porte d’entrée, va sûrement aider les clients. », conclut l’homme d’affaires.

Partager cet article