Hockey mineur : Un calibre relevé malgré une diminution des inscriptions

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Hockey mineur : Un calibre relevé malgré une diminution des inscriptions
Les inscriptions au hockey mineur d’Alma sont passées de 345 à 315 cette année. (Photo : Courtoisie)

Malgré une diminution de joueurs dans le hockey mineur à Alma, l’organisation est en pleine santé selon son président, Joël Harvey. Le calibre de jeu est encore élevé et le nombre d’équipes n’a pas diminué.

« Il y a une petite baisse de clientèle depuis quelques années, mais c’est plus marqué cette saison. Nous sommes passés de 345 à 315 inscriptions », dit-il.

Toutefois, le président mentionne que la situation s’explique. Près de la moitié de ces jeunes perdus se sont dirigés vers le hockey scolaire.

« Le hockey scolaire a une nouvelle équipe Division 2 dans le Cadet, ce qui joue dans notre clientèle de niveau bantam. Cependant, la cohorte de 2007 en est une où il y a beaucoup de jeunes, donc nous avons quand même été capables de faire nos équipes régulières », ajoute-t-il.

Les autres pertes se remarquent également au niveau midget. Plusieurs joueurs qui devaient entamer leur 3e année dans cette catégorie ont tout simplement accroché leurs patins.

Le volet MAHG (méthode d’apprentissage de hockey sur glace) connait lui aussi une minime baisse. Normalement, on y retrouve environ 100 jeunes âgés de 5 à 8 ans, alors que cette année, ils sont près de 90.

Compétitif

Le calibre de jeu des équipes des différentes catégories devrait présenter un assez bon calibre de jeu pour la saison 2019-2020.

Dans l’atome et le peewee, les équipes doubles lettres sont composées de bons jeunes et les formations devraient donc être compétitives.

« Le Bantam pourrait être plus vulnérable à cause des joueurs qui sont partis pour le scolaire. Par contre, toute la région est touchée par ça, donc ça devrait être balancé avec les autres équipes du Saguenay-Lac-Saint-Jean », indique Joël Harvey.

Dans le midget, ce dernier souligne que l’équipe possède une bonne défensive et de bons gardiens, donc l’année devrait être bonne.

Frictions ?

Il est bien important de mentionner que malgré l’arrivée il y a cinq ans du hockey scolaire au Pavillon Wilbrod-Dufour, il n’y a pas d’animosité entre les deux organisations

« Les deux parties ont leurs avantages et leurs inconvénients. Après ça, c’est au jeune et ses parents de faire leur choix. L’important, c’est qu’il soit heureux où il joue et dans son développement, laisse entendre Harvey. En tant qu’organisation, il faut mieux s’entendre que de se chicaner, parce que c’est le jeune qui en paie le prix et ça, je ne le veux pas. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des