Les skateparks ont toujours la cote!

Photo de Janick Émond
Par Janick Émond
Les skateparks ont toujours la cote!

L’engouement pour les sports extrêmes dans les skateparks, comme le skate ou le BMX, est toujours bien présent dans la région. Selon ce que rapporte Hugo Bouchard, de MTRD Lifestyle, qui fait de l’évènementiel dans le milieu, les skateparks sont encore très fréquentés.

« Dans les années 2000, il y avait une énorme culture autour du skate et du BMX. C’était très populaire. Aujourd’hui, c’est certain que ça n’a rien à voir avec la popularité de l’époque, mais on retrouve encore beaucoup de gens dans les skateparks », mentionne-t-il.

Il ajoute qu’avec le temps, le profil de ces adeptes des sports extrêmes a beaucoup changé.

« Avant, c’était les marginaux, principalement, qu’on retrouvait dans les skateparks, comme les punks, par exemple. Maintenant, on retrouve un peu de tous les types de personnes en fait, ça rejoint une plus grande clientèle. Dans ma dernière tournée, j’ai vu autant des pros, des punks, ou encore des parents qui étaient là avec leurs enfants. On voit que la passion se partage d’une génération à l’autre. »

On retrouve d’ailleurs encore une belle communauté dans les skateparks. Les jeunes qu’y s’y rendent pratiquent leur sport avec beaucoup d’intérêt et ils se montrent respectueux entre eux.

« Les jeunes se rendent au skatepark et ils partagent leur passion et leurs connaissances entre eux. Ils sont là pour s’aider et accompagner les débutants, comme un professeur le ferait. C’est vraiment frappant à voir. Ils n’attendent rien en retour, ils le font de bonté de cœur, c’est tout. »

Ainsi, Hugo indique que rapidement, les jeunes plus timides ou les débutants prennent rapidement de la confiance et deviennent à l’aise à travers les meilleurs.

Investissements

Hugo Bouchard souligne que selon lui, trop peu d’argent est investi dans les skateparks dans la région.

« Au Lac, à part pour Hébertville, je ne pense pas que les municipalités mettent assez d’argent dans ces infrastructures. Il faut trouver des moyens pour les motiver à plus investir. Si de l’argent est bien investi là-dedans, je crois qu’on pourrait encore mieux développer ces sports. Les skateparks seraient aussi plus achalandés. »

Pour y arriver, Hugo croit que les entreprises et acteurs principaux de la scène du skate et du BMX devraient s’unir et créer des évènements ensemble.

« Présentement, tout le monde fait ses évènements chacun de son côté. Si tout le monde travaillait ensemble, de plus gros évènements pourraient avoir lieu. Avec MTRD, c’est un objectif que nous avons. »

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des