La MRC s’oppose vigoureusement à la perte de 10 policiers

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
La MRC s’oppose vigoureusement à la perte de 10 policiers
À terme, la MRC Lac-Saint-Jean-Est pourrait perdre neuf patrouilleurs et un enquêteur de la Sûreté du Québec. (Photo : Trium Médias - Archives)

La MRC de Lac-Saint-Jean-Est réitère son désaccord en ce qui concerne la suppression de dix policiers de la Sûreté du Québec sur son territoire. Mardi dernier, le conseil de la MRC a adopté une résolution visant à exprimer son refus quant à la réduction des effectifs policiers proposée par le ministère de la Sécurité publique.

Plus précisément, la proposition impliquerait le retrait par attrition de neuf patrouilleurs et d’un enquêteur sur les 73 policiers de la SQ, soit une réduction d’environ 14% des effectifs.

« On leur a dit que c’était une proposition totalement inacceptable », affirme le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, Louis Ouellet. Il précise que des discussions ont eu cours tout au long de la semaine dernière avec le ministère de la Sécurité publique « afin de trouver une façon d’amoindrir le choc sur la desserte policière de la MRC ».

S’il se dit ouvert à un compromis, le préfet est toutefois catégorique sur le fait que la MRC « ne peut pas se permettre de subir une aussi grosse coupure de ses effectifs policiers ».

« Il y a déjà des gens qui trouvent que les policiers ne sont pas assez présents, surtout dans les secteurs ruraux. Alors on ne veut même pas présumer des impacts que pourrait représenter une aussi grande coupure. »

Selon Louis Ouellet, considérant la grandeur du territoire de la MRC, une telle diminution d’effectifs pourrait notamment affecter le temps de réaction des policiers.

Il indique que les négociations se poursuivront avec le ministère de la Sécurité publique et la Sûreté du Québec jusqu’à ce qu’une entente plus raisonnable ne soit trouvée.

« On est conscients qu’il y a un calcul qui est en train de se faire sur l’ensemble du Québec. Qu’ils nous fassent une autre proposition, on va l’analyser. »

La restructuration proposée par la SQ toucherait également la MRC Maria-Chapdelaine, qui perdrait cinq policiers. La MRC du Fjord-du-Saguenay se verrait quant à elle amputée d’un policier.

Partager cet article