Le bateau La Tournée mis en vente

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Le bateau La Tournée mis en vente
Alma met en vente le bateau La Tournée. (Photo : Trium Médias - Yohann Harvey Simard)

Alma – C’est officiel, après deux mois de réflexion, la Ville d’Alma a annoncé aujourd’hui qu’elle mettait en vente le  mythique bateau La Tournée.

C’est que depuis au moins cinq ans, La Tournée occasionnait des déficits de l’ordre de 100 000$ annuellement pour la municipalité.

De son entrée en opération en 1981 jusqu’en 1994, le bateau jouissait d’une popularité considérable alors qu’en moyenne 15 000 passagers par année montaient à son bord, affirme la mairesse d’Alma, Sylvie Beaumont.

Toutefois, l’intérêt cette attraction semble s’être peu à peu estompée, si bien qu’entre 2013 et 2020, l’embarcation n’a accueilli qu’en environ 3000 visiteurs par année, soutient le conseiller municipal François Carrier.

Or, on estime que de 5000 à 6000 visiteurs seraient minimalement nécessaires à couvrir les frais d’entretien seulement, frais qui doivent conséquemment être assumés à parts égales par Alma et la Dam-en-Terre.

« Pour des pertes de 6000$  à 10 000$, on ne se serait même pas posé la question et on les aurait absorbées parce que c’est un service qu’on rendait à notre population et aux touristes. Mais à 100 000$ de pertes par année, on n’avait plus vraiment le choix. »

Dernier recours

La chute de l’engouement pour La Tournée a commencé à se faire sentier dès 2002. Alma a depuis fait des pieds et des mains afin de renverser la vapeur.

Plusieurs études ont été réalisées dans le but de mieux cerner les causes du phénomène et « de voir comment on pouvait revamper l’offre de services qu’il y avait à l’intérieur du bateau », indique la mairesse.

« On a essayé toutes sortes de choses: des croisières Salsa Contigo, des croisières célibataires, des croisières Alma-Roberval, le gay marriage, Jello Musique. Tout y a passé, pour qu’un moment donné, on se rende compte que ça avait ses limites. Malgré tous nos efforts, le nombre de passagers était encore décroissance. »

Financer de nouveaux projets

Quant au prix de revente du bateau, celui-ci demeure difficile à évaluer avec précision, indique le directeur général de Ville d’Alma, Frédéric Lemieux, ajoutant qu’Alma devra « se faire accompagner par un courtier dans la mise en vente. »

Il précise néanmoins qu’à l’état neuf, une embarcation similaire pourrait se vende « plusieurs millions de dollars. » Juste les moteurs valent à peu près 200 000$. »

Par ailleurs, Sylvie Beaumont tient à souligner que l’ensemble des bénéfices de la vente serviront à financer différents projets de nature récréotouristique.

« Évidemment, on a d’abord demandé à la Dam-en-Terre de nous faire des propositions pour des projets intéressants qui pourraient venir bonifier de façon importante son offre de services actuelle. Mais on ne ferme pas non plus la porte à investir sur le territoire d’Alma pour d’autres activités », précise-t-elle.

 

 

 

Partager cet article