Guy Cormier rassurant malgré certaines craintes

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Guy Cormier rassurant malgré certaines craintes
Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, est allé à la rencontre d’une cinquantaine d’entrepreneurs de la région, dans le cadre d’un dîner-conférence. (Photo : Trium Médias – Yohann Harvey Simard)

Le président et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, était de passage à Alma le 15 août. Si ce dernier s’est fait porteur de bonnes nouvelles, il a également mis en lumière les nombreux défis auxquels seront confrontés les entrepreneurs de la région au cours des prochaines années.

C’est sur une note plutôt positive que le dirigeant de l’institution financière a débuté son allocution mardi dernier à l’Hôtel Universel d’Alma, où étaient attablés une cinquantaine d’entrepreneurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

D’entrée de jeu, Guy Cormier en est allé de prévisions somme toute optimistes pour les années 2022-2023.

« C’est clair que 2021 dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ça a été une année où on a vu un rebond important de l’activité économique. Et on pense, selon nos économistes et chez Desjardins, que 2022-2023 devraient aussi être de bonnes années, mais avec un niveau de croissance un peu moins élevé. »

Plus précisément, le chef de la direction de Desjardins s’attend à ce que l’économie de la région croisse d’environ 10% en 2022, « ce qui est quand même très, très, très bon ».

Un ralentissement se fera toutefois sentir à compter de 2023 avec une diminution de la croissance à 3%, prévoit-il.

« C’est sûr que l’inflation et l’incertitude qu’on voit un peu partout actuellement, ça préoccupe plusieurs personnes », explique-t-il.

Plusieurs autres facteurs contribueront à freiner la croissance économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à commencer par la hausse des taux d’intérêt, la difficulté d’accès à la propriété et la pénurie de main-d’œuvre.

Emploi

Guy Cormier affirme que la création d’emplois sera modeste dans la région au cours des deux prochaines années.

« D’ailleurs, le taux de chômage ici est historiquement bas, c’est-à-dire à au tour de 4%, alors qu’il était de 5,8% en 2021. Maintenant, on pense qu’il va remonter à environ 4,3% au cours de l’année prochaine. »

Il note par ailleurs que le taux de chômage du Saguenay-Lac-Saint-Jean se situe légèrement en deçà de la moyenne québécoise.

Facteurs de protection

Posant la question à savoir « comment se fait-il qu’au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ça aille relativement beaucoup mieux que dans certaines autres régions du Québec? », Guy Cormier laisse entendre que deux facteurs entrent en ligne de compte.

« C’est clair que Rio Tinto et la foresterie sont deux grands <@Ri> drivers<@$p> de la croissance de la région depuis de nombreuses décennies. Mais une des grandes qualités que votre région a, et a eue, c’est la diversification de son économie. Vous l’avez commencée [la diversification] il y a plusieurs années avec l’agroalimentaire. Maintenant, ce sont les drones civils et commerciaux, le web, la technologie, le tourisme. »

 

 

 

Partager cet article