Affaissement du chemin Ulysse: Alma fait le point

Photo de Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Par Yohann Harvey Simard - journaliste de l'initiative de journalisme local
Affaissement du chemin Ulysse: Alma fait le point
La mairesse d'Alma, Sylvie Beaumont, accompagnée par le directeur général de la municipalité, Frédéric Lemieux, a fait le point sur l'effondrement du chemin Ulysse survenu plus tôt aujourd'hui ayant causé la chute de deux véhicules dans un cours d'eau.  (Photo : Trium Médias - Yohann Harvey Simard)

La mairesse d’Alma, Sylvie Beaumont, accompagnée par le directeur général de la municipalité, Frédéric Lemieux, a fait le point en conférence de presse sur l’effondrement du chemin Ulysse survenu plus tôt aujourd’hui et ayant causé la chute de deux véhicules dans un cours d’eau.

Selon la mairesse, l’effondrement de la chaussée est principalement attribuable aux pluies torrentielles qui sont abattues sur le territoire du Lac-Saint-Jean au cours des vingt-quatre dernières heures.

« À l’heure actuelle, on parle même de 100mm de pluie. C’est un phénomène naturel exceptionnel. C’est une cellule de pluie qui s’est dirigée dans un secteur particulier à très court terme. Ça a donné une crue historique, ce qui a ensuite emporté le ponceau et une partie du chemin. »

Si les pluies sont identifiés comme étant l’élément décisif, des investigations seront menées afin de déterminer quels autres facteurs auraient pu entrer en ligne de compte.

« On va faire une étude hydraulique et évaluer l’ensemble du bassin versant; il faut comprendre ce qui s’est passé. Mais c’est bien certain qu’une crue comme celle-là, c’est du jamais vu. »

Il s’agit de la deuxième fois en peu de temps que cette portion du chemin Ulysse est en proie à un effondrement.

Des travaux ont été effectués en mai dernier par Ville d’Alma dans le but de réparer la route qui s’était partiellement écroulée. On avait alors procédé au remplacement du ponceau ciblé par les présents évènements.

« Ce qu’on a fait, c’est qu’on a remplacé le tuyau qui était là depuis plusieurs années et qui convenait à l’utilisation pour laquelle il a avait été mis en place par un tuyau exactement de la même grosseur. » indique la mairesse.

Pour sa part, Frédéric Lemieux rappelle qu’il s’agit de la procédure standard, expliquant que « lorsque fait une réparation, on remplace par le même type de tuyau, mais que quand on fait une réfection majeure, là, il y a une analyse hydraulique qui est faite pour voir si tout fonctionne avec ce qui était là dans le passé. »

Quoiqu’il en soit, selon des résidents du secteur, il aurait été préférable que le nouveau ponceau soit d’un diamètre de 6 pieds plutôt que de 4 pieds comme le précédent, puisque cela aurait permis une meilleure circulation des eaux, estiment-ils.

Un homme âgé d’une soixante d’années manque toujours à l’appel au moment d’écrire ces lignes. 

 

 

 

Partager cet article